Journal: l’engagement social des baby-boomers

Il y a exactement une semaine, j’assistais à l’assemblée générale de fondation de SUTTON en HAUT – PLEIN AIR ET AVENTURE AÉRIENNE, une coopérative de solidarité lancée à Sutton. L’initiative vient d’un groupe de jeunes (début de la trentaine) qui ont décidé de racheter le centre de ski de fond Sutton en haut et le parcours d’hébertisme aérien D’arbre en arbre dont les propriétaires précédents ont fait faillite l’année dernière.

Les jeunes promoteurs ont tous travaillé pour l’entreprise et cherchent ainsi, entre autres, à garder leurs emplois. Mais évidemment et avant tout, ce sont tous des passionnés de plein air. Le groupe est bien organisé, sait où il s’en va et reçoit un bon appui de la communauté d’affaires locale. Car le ski de fond et l’hébertisme aérien attirent quelques milliers de visiteurs chaque année et engendrent des retombées économiques significatives (vous connaissez la chanson…).

D'arbre en arbre

Toujours dans les arbres à 55 ans...

Je raconte tout ça pour en venir au fait suivant: même si les baby-boomers vieillissants commencent à passer l’âge de jouer à Jane et Tarzan dans les arbres (l’expérience en vaut la peine, croyez-moi, mais il faut la faire avant de ne plus être capable), 90% de la trentaine de personnes présentes à l’assemblée de fondation de la coopérative étaient des baby-boomers. Les non baby-boomers étaient les membres travailleurs de la coop. Je ne sais pas si ces gens étaient représentatifs de l’ensemble des membres utilisateurs de la coopérative, mais c’était trop frappant pour ne pas le remarquer.

Voilà donc un groupe de personnes qui s’étaient déplacées un vendredi soir pour venir soutenir un projet communautaire. Où étaient les gens de la génération X et de la génération Y? Trop occupés avec leurs jeunes enfants, trop préoccupés par autre chose pour s’impliquer dans leur communauté, ou tout simplement pas intéressés? Je comprends que les baby-boomers forment un groupe qui a maintenant le temps (plusieurs sont à la retraite) et l’argent (un peu) pour s’impliquer dans leur communauté, mais n’y a-t-il personne dans les générations plus jeunes partageant les mêmes préoccupations?

Écrivant cela, je sais que les préoccupations environnementales sont très présentes dans les jeunes générations mais l’engagement concret à soutenir un projet local porté par une communauté n’était manifestement pas à leur agenda ce soir-là.

Vendredi soir dernier, le  rôle et la responsabilité de ma génération envers les générations suivantes me sont apparus d’une manière limpide. Une partie d’entre nous –une minorité, bien sûr– a porté des projets de changement et des rêves qui ont transformé la société au cours des années 1960 et 1970. Ensuite, il a bien fallu gagner sa vie, élever les enfants et mener des vies plus «conventionnelles». Et, en tant que génération, nous n’avons pas très bien transmis nos idéaux à ceux et celles qui suivent. Mais ces idéaux sont encore présents et ce sont eux qui expliquent, au moins en partie, pourquoi les baby-boomers composaient 90% des personnes présentes à l’assemblée de fondation de cette coopérative.

À mes yeux, la responsabilité des baby-boomers est claire: passer le flambeau des valeurs communautaires et des idéaux de partage et de justice aux générations qui suivent. Ce que nous avons perdu en énergie, en folie et en excès, nous l’avons gagné en expérience, en maturité, en écoute et en sagesse. Que nous le voulions ou non, nous sommes désormais les mentors de ceux et celles qui suivent. Et notre responsabilité, en tant que génération, est de faire correspondre nos actions et notre discours. Rien ne sert de déplorer la perte ou l’absence de valeurs dans la société, si nous ne sommes pas capables de les incarner nous-mêmes. Disons qu’il y a eu un certain relâchement de notre part, sur ce point, pendant une trentaine d’années.

Mais le temps n’attends personne et nous nous écoulons lentement, inexorablement et définitivement vers notre disparition.  Qu’aurons-nous laissé? Quel héritage aurons-nous laissé? Si ce n’est pas maintenant, alors quand?

En pratique:
Pour les gens de la région de Sutton et des environs
, voici un lien sur les documents qui expliquent le projet de la coopérative. Si vous devenez membre (120 $) de la coop avant le 30 avril, vous aurez droit à des privilèges pour la prochaine saison, en plus des privilèges récurrents du fait d’être membre.

Publicités

3 Commentaires

Classé dans Journal

3 réponses à “Journal: l’engagement social des baby-boomers

  1. Steve

    J’aime bien ce billet. Transmettre nos valeurs, notre vision, nos apprentissages à la prochaine génération est une préoccupation grandissante pour moi. Je suis fier de voir mes propres enfants porter à leur façon bien stimulante et parfois confrontante des valeurs sociales. Ce qui est excitant pour moi, c’eset d’apprendre avec et d’eux autres. Mes contacts avec la prochaine génération m’énergisent et m’empêchent de m’endormir dans ma glissade inexorable vers le troisième âge.
    Je viens d’acheter le livre de Serge Cabana: le Babyboomerang – le retour des baby-boomers idéalistes sur la scène social ( Éditions de l’homme ). Je crois que ce livre peut alimeter et enrichir la réflexion que Christian nous propose.

  2. Une piste de travail importante que celle de la transmission des valeurs communautaires. J’ai eu l’occasion de travailler pour une unité syndicale d’enseignants de cégep sur la question d’engagement et les attentes des jeunes enseignants de la relève. Les « anciens » ont été surpris des résultats. Ils ont laissé leur place aux « nouveaux » qui ont redéployé les activités autrement et en adoptant de nouvelles pratiques, ils ont capté l’intérêt de plusieurs. Les « anciens » ont servi de mentors.

  3. robert comtois

    Merci à l’auteur de ce blogue de m’avoir sensibilisé à cette cause.
    C’est vrai qu’en tant que citoyen de la génération préhistorique, il est de mon devoir d’appuyer ceux des générations x, y, z, clic, .com et autres à assurer la pérennité d’activités qui me semblent beaucoup plus en accord avec la nature, et plus harmonisées avec la région de Sutton, que d’éventuelles glissades d’eau bromontoises, si ces installations venaient à aboutir entre les mains de promoteurs du genre.
    Il a le chic d’ailleurs, l’auteur de ce blogue, de nous culpabiliser avec nos « responsabilités ». C’est vrai qu’il est passé maître en matière de responsabilité!
    Et c’est très bien ainsi, les réveilleurs du peuple sont une espèce en voie d’extinction.

    Alors, je m’empresserai de faire parvenir mon 120 $ à cette coop, ne serait-ce que pour les encourager à cultiver leurs préoccupations environnementales. J’aurais aimé avoir leur vision à cet âge. C’est pourquoi je ne jette pas la pierre aux autres membres des générations plus jeunes qui sont aux prises avec leurs problèmes, enfants et autres préoccupations, je serais mal placé pour le faire. Il m’a toujours semblé d’ailleurs que l’évolution (et les changements de mentalité) ne se fait jamais aussi vite qu’on le souhaite. Elle se fait en spirale vers le haut, avec les années, graduellement – sans qu’on le perçoive, ça avance… lentement, mais ça avance! Il suffit de voir tous ces jeunes qui s’engagent dans la culture bio, les éco-communautés et autres projets du genre (très bons articles sur ces sujets d’ailleurs dans le magazine Bio bulle). Alors il est difficile de mesurer les valeurs des autres générations avec le très peu de recul que l’on a et à l’aune bien étroite de nos expériences, si vastes pourraient-elles nous sembler. Donc, en ce qui concerne ce projet, je vais essayer de faire ma part. Si une centaine de personnes faisait de même, ce projet serait pratiquement mené à terme, et du coup, nous pourrions sentir que nous appartenons vraiment à une collectivité.

    Pour ce qui est des privilèges accordés aux membres, je crois que je passerai mon tour. Je me sens plus stable accroché aux touches de mon clavier qu’aux branches des arbres… si au moins j’avais un beau clavier en épinette!:-(

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s